Le réalisateur Marc Webb nous dévoile le film "Amazing Spiderman"

Publié par Céline le 23 Mai 2012

-

La saga des Spiderman avec Tobey Maguire est belle est bien terminée ! Après la réalisation assez controversée du volet 3 (pourri, on peut le dire !), les studios Sony Pictures qui ont repris la nouvelle licence n'ont pas voulu suivre la même voie que Columbia Tristar. Voilà pourquoi Spiderman revient sur vos écrans avec de nouvelles histoires et adaptations du comics Marvel.

 

Comme tout bon super-héro Marvel, Spiderman a aussi de nombreuses aventures, mais également plusieurs versions. Avec le prochain "Amazing Spiderman", on se recentre sur les origines du héro et sur sa famille. Une variante bien différente de la première saga. D'ailleurs, on repart de zéro avec un nouveau casting (Andrew Garfield déjà vu dans "The Social Network"), un nouveau distributeur, un nouveau réalisateur (Marc Webb)...

 

amazing_spiderman3.jpg

amazing_spiderman1.jpg amazing_spiderman2.jpg

(cliquez sur les images pour agrandir)

 

Et comme chez Sony Pictures ils nous aiment bien, voici la toute nouvelle bande-annonce HD de Amazing Spiderman. Et parce que nous, on vous aime bien, elle y est en VF et en VOST :-)

 

Version Française

 

Version originale sous-titrée

 

BONUS : Témoignage du réalisateur Marc Webb sur le projet

 

Le film modifie légèrement la genèse de l’homme araignée : on y découvre un Peter qui tente d’élucider la disparition de ses parents et de maîtriser ses nouveaux pouvoirs.

Marc Webb explique : « C’est grâce à Peter Parker que nous accédons à cette émotion. J’ai toujours été fan de Spider-Man, mais je le suis encore plus de Peter Parker. Je pense que personne ne mettra en doute sa puissance émotionnelle dans le film. Peter Parker révèle une innocence et une douceur incroyables. Ce n’est pas un milliardaire, ce n’est pas un extra-terrestre : c’est un gamin. Il est en conflit avec les gens qui l’élèvent et a du mal à parler aux filles, et tout cela fait de lui un être humain – et l’on s’identifie ainsi à lui. […] Les relations humaines que Peter entretient sont tellement simples et tellement intimes que c’est amusant de jouer sur la dichotomie entre les moments de grand spectacle et les moments plus personnels. Il y a très concrètement un film indépendant intimiste au cœur de ce SPIDER-MAN. »

Il a fallu trouver une manière différente de représenter Peter Parker.

Marc Webb explique : « La première pièce du puzzle dans le film, c’est lorsque Peter est abandonné par ses parents. Je me suis demandé de quelle manière cela avait altéré sa vision du monde. Selon moi, cela a créé chez lui une certaine méfiance. Et de cette méfiance naissent le sarcasme et la dérision – ce qui le rend un peu cassant et narquois. […] Ce fut amusant d’explorer l’humour du personnage, car il est réel, il vient de sa nature profonde. »

amazing_spiderman_webb.jpg


La joie et le plaisir feront bien partie du film, tout comme les grosses séquences d’effets spéciaux ancrées dans une réalité saisissante : nous sommes dans un monde où les lois de la gravité s’appliquent, où Spider-Man peut lancer un fil qui cède, ou se retrouver dans un lieu où il n’a pas de prises.

Rhys Ifans interprête le rôle du Dr Curt Connors qui, suite à une expérience scientifique qui a horriblement mal tourné, se retrouve transformé en un monstre baveux baptisé Le Lézard. Cette créature écailleuse est à l’origine de la plupart des scènes d’action du film, notamment de batailles époustouflantes dans le célèbre paysage urbain new-yorkais. Marc Webb déclare : « Nous avons utilisé une combinaison de techniques variées pour réaliser ces séquences. »

Il précise : « Nous avons tourné avec un véritable acteur, un grand type du nom de Big John. Il a fait beaucoup des prises interactives. Sa présence était nécessaire pour le contact physique avec Andrew, les moments où ils s’empoignent. Nous l’avons ensuite remplacé par le lézard en images de synthèse. »

Si une bonne partie de l’action de ce nouveau film a été réalisée physiquement, Marc Webb n’a pas lésiné sur le budget infographie : le film comprend beaucoup de grosses séquences tournées sur un plateau 3D dernier cri. […] « Nous avons décidé par exemple de situer la distance de convergence de l’écran derrière Spider-Man afin que ses jambes ressortent. Puis nous avons un peu plus fait le point sur lui pour qu’on ressente vraiment sa présence et pour réduire le flou cinétique. Cela donne une impression plus tactile qui renforce l’impression qu’il peut bondir de l’écran. C’est grâce à cela qu’on a le sentiment que le film jaillit dans notre espace. »

 

>> Retrouvez des exclusivités sur notre page fan www.facebook.com/JustCinemaBlog
>> Retrouvez toutes les bandes-annonces sur notre page www.youtube.com/user/JustCinemaNet


Related Posts Plugin

>> Retrouvez toutes les bandes-annonces sur notre page www.youtube.com/user/JustCinemaNet

>> Pour nous rejoindre sur facebook (avec des exclu et des concours en plus), c'est juste dessous :

Commenter cet article