[Critique] Prometheus de Ridley Scott... une promesse non tenue ?

Publié par Céline le 28 Mai 2012

-

On peut dire que c'était un des grands films attendus pour 2012...  Prometheus, le nouveau film de Ridley Scott, son retour à la science-fiction nous avait tous motivé. Le père des succès d' "Alien" et "Blade Runner" avait dit s'être fait plaisir en revenant aux sources de ce qu'il aimait dans la science-fiction : l'humain !

 

prometheus ridley scott

 

Synopsis : Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.

 

C'est donc tout naturellement que c'est imposé le scénario de  Prometheus, sur la recherche des origines de l'homme via des extra-terrestres (ah bah oui, science-fiction quand même hein !). Dès les premières images et bandes-annonces, les fans ont crié au prequel d'Alien (un prequel est un film qui retrace les origines d'un autre). Ridley Scott s'était défendu, il ne voulait pas que ses fans pensent voir la naissance des fameux Aliens et le pourquoi du comment. Il avait juste admis que l'univers visuel était le même et qu'effectivement, la fin de Prometheus lançait la saga Alien.

 

prometheus photos film (16)

 

Une histoire complexe

 

Entre le synopsis et la tag line de l'affiche "la recherche de nos origines pourrait mener à notre fin", le film annonçait clairement la couleur : nous avons peut-être été créé par des extra-terrestres. Bon... Malgré une histoire un peu longue à démarrer, on est très vite à bord du Prometheus et apprenons seulement une fois à bord l'origine de l'exploration mais sans grande profondeur pourtant.

 

prometheus photos film (7)

 

Au départ, toute la bande part dans l'espace sur les croyances d'un couple d'archéologues (Elisabeth Shaw jouée par Noomi Rapace et Charlie Holloway joué par Logan Marshall-Green) qui a remarqué des points communs sur diverses fresques de l'histoire. Ces points représenteraient un système planétaire avec un soleil et une planète qui pourrait apparemment abriter la vie, et que comme par hasard on trouve au fin fond de la galaxie après 2 ans de sommeil en caisson. On n'en saura pas plus : ni comment ils ont trouvé ces planètes dans l'univers, ni pourquoi ils pensent que ce sont nos créateurs... Il y aura aussi une histoire d'extra-terrestres nous ressemblant, des bestioles pas gentilles du tout, un personnage surprise... Et comme je ne veux pas vous spoiler l'histoire, je n'en dirais pas plus.

 

D'ailleurs, tout au long du film, c'est bien l'histoire qui fera un peu défaut, car aucun angle n'est traité à fond et on ressort un peu en se disant "merde, j'ai rien pigé ! Qui était qui, qui faisait quoi, qui était vraiment méchant, que devient-elle ? etc..".

 

Les élements ne manquent pas, ni l'action. Chaque 10min, un nouveau fait sera ajouté dans le scénario, créant ainsi une confusion bien présente, surtout vers la fin. Et au final, il n'y a pas grand chose à comprendre. On a l'impression que les scénaristes sont parties de plusieurs idées + l'influence d'Alien (car elle est clairement présente) et que finalement, ne sachant pas quoi choisir, ils ont tenté d'allier le tout dans un film. Dommage pour un film qui était centré sur une histoire potentiellement passionnante...

 

prometheus photos film (5)

 

Visuellement partagé

 

Ridley Scott ne nous a jamais déçu visuellement parlant dans ses films. Des costumes aux décors en passant par un univers toujours très marqué, il nous a toujours fait oublier les fonds verts. Et si on sait bien que Prometheus a été tourné dans un décor quasiment virtuel, on ne peut pas s'empêcher d'en prendre plein les yeux.

 

prometheus photos film (4)

 

La 3D est sympathique et elle ne gêne pas. Elle permet surtout d'accentuer les profondeurs et la navigation dans le vaisseau (mention bien pour la scène de la tempête d'ailleurds !) mais rend parfois un peu difficile le décryptage des décors sombres. Et je dirais presque tant mieux parfois, car même si le film envoit du pâté niveau graphique, on a été très déçu d'UNE scène en particulier : la "déco" de la salle de contrôle des créateurs. Des murs qui ont voulus reprendre un design à la Alien mais qui ressemble plus à du carton pâte/ 80's qu'autre chose. Même la déco d'Alien il y a + de 20 ans était mieux réussie...

 

Mais par contre, on ne peut pas nier que ça reste une belle claque de ce qu'on peut faire à l'heure actuelle. Donc mention bien pour la direction photo et les effets visuels !

 

Des personnages pas assez creusés...

 

... Malgré un casting compétent et très prometteur ! Un équipage peu enthousiaste à la mission et qui ne réagit pas plus que ça à la découverte d'extra-terrestres. On a même un biologiste pas curieux pour un sou, qui se moque complètement qu'on puisse flanquer par terre la théorie de Darwin.

 

prometheus photos film (15)

 

Ensuite, la beauté froide (c'est rien de le dire) Meredith Vickers jouée par Charlize Theron, qui ne sert pas à grand chose à part prendre des décisions de bitch sans coeur pendant la mission. Le talent de Charlize aurait pu être plus poussé. Heureusement, on a David, joué par l'excellent Michael Fassbender, le robot de service qui va vous foutre les miquettes au cours du film. Je ne veux pas spoiler mais les fans de Ridley Scott savent ce qui arrivent aux robots dans ses films... voilà, vous savez ;-) Il est largement à la hauteur et on adore.

 

C'était un challenge de prendre Noomi Rapace (après son succès de la version suédoise de Millenium) en rôle principal. C'est encore elle qui s'en sort le mieux avec Fassbender. On l'aurait voulue plus perturbée, plus vouée au doute entre ses croyances (oui, on nous la présente comme la catho de service) et ce qu'elle va découvrir, mais là encore, c'est plat, on ne creusera pas plus que ça... Et si je me risque à comparer avec Alien, le personnage ne vaut pas un quart de Ripley (joué par Sigourney Weaver). Je ne parlerais même pas du personnage surprise qui ne nous apporte rien et le commandant de bord qui va avoir un petit moment important vers la fin, mais sinon il existe à peine.

 

Prequel d'Alien ou pas ?

 

J'en avais déjà parlé après la conférence de presse et mon avis n'a pas changé. Mais les ressemblances restent quand même frappantes (les décors, personnage central féminin et je vous conseille de bien rester jusqu'à la fin ;-) N'y allez pas dans l'optique "j'vais voir un nouveau Alien" car vous serez bien déçus, mais les nombreux clins d'oeil à la saga sont très agréables !

 

prometheus photos film (11)

 

Les petits détails qui auraient pu améliorer le film

 

Clairement, vous l'avez compris : j'ai été déçue. En sortant de la salle, nous avons discuté entre blogueurs ciné et quand on se demandait "alors, t'en a pensé quoi ?" on ne savait pas trop quoi répondre. Mitigés entre l'envie de dire "merde j'ai pas compris" ou "J'ai un goût d'inachevé" ou encore "c'était une bouse le scénario non ?". On est tous d'accord que visuellement ça claque, qu'on est contents de revoir un SciFi de Ridley Scott, mais qu'on en attendait plus. On voulait une histoire, des personnages, des décors... le tout traité à 200%. On a bien tout ça, mais le minimum syndical je dirais... Encore une fois, Alien mis à part, on n'est pas satisfait du film en lui-même.

 

Il aurait pu être relevé par une BO épatante : on se souvient encore des musiques lourdes et du thème glaçant d'Alien, ou de la BO incroyable de Gladiator (je reprends ces exemples car c'est en tant que réalisateur de ces 2 films qu'on nous le vend sur l'affiche), mais non. La musique est sympa, accompagne bien le film, mais rien ne se démarque.

 

On aurait pu avoir un peu plus de mystère. Avec les bestioles, les extra-terrestres, la mort de certains personnages, même la dernière image de fin... Il y en a trop, on a l'impression qu'ils ont voulu tout caser dans ce film pour nous faire comprendre les choses ou nous prouver qu'ils ont eu 12 000 idées. Malheureusement, le trop tue un peu le film.

 

prometheus photos film (8)

 

En conclusion

 

En tant que spectateur amateur et irrégulier de cinéma, qui aime les blockbusters, vous aimerez Prometheus. Il n'y a pas de doute là dessus. Si vous avez regardé Alien il y a des années et que vous avez aimé, vous aimerez aussi Prometheus. Si vous êtes un fan occasonnel de SciFi, vous aimerez aussi. Mais si vous êtes fan de Ridley Scott et attendiez Prometheus comme la promesse faite depuis des mois, la déception sera peut-être au rendez-vous. Préparez-vous, ça reste quand même un bon film à voir, mais pas le chef d'oeuvre auquel on s'attendait...

 

>> Stan tente une explication (plein de spoilers attention) très poussée de certains détails pour mieux apprécier la fin, à lire ici : "Prometheus : explications"

 

Bonus

 

Mention ++ pour la fin qui, même si elle n'est pas claire, permet une grosse ouverture sur une trilogie potentielle ! Si Ridley Scott veut se faire plaisir en assumant une trilogie prequel à Alien, il a de la matière ;-)

 

Attention, film interdit aux -12 ans. Et je confirme qu'il y a quelques scènes assez hardcore !

>> Sortie le 30 mai 2012 en salles

 

 

Note finale : 5,5/10

 

note film 5.5 sur 10

 

>> Retrouvez des exclusivités sur notre page fan www.facebook.com/JustCinemaBlog
>> Retrouvez toutes les bandes-annonces sur notre page www.youtube.com/user/JustCinemaNet


Related Posts Plugin

>> Retrouvez toutes les bandes-annonces sur notre page www.youtube.com/user/JustCinemaNet

>> Pour nous rejoindre sur facebook (avec des exclu et des concours en plus), c'est juste dessous :

Commenter cet article

Franchette 31/05/2012

Bonjour,
J’aime bien ce titre : « Prometheus, une promesse non tenue ? » C’est vrai que beaucoup de fans de science-fiction, comme moi, attendaient ce film avec impatience. Ça fait vraiment longtemps qu’on
ne nous proposait pas un de ce genre. Il est sorti hier, et moi, je ne vais pas le rater.

Pruneauxyz 14/06/2012

Pas d'accord: si on aime la S-F, on peut pas aimer ce blockbuster niais et racoleur. La Science-Fiction, c'est un genre qui tolère pas l'à peut prés, ou alors c'est du Space-Opéra et, en règle
générale, on est prévenu AVANT d'aller en salle. Là, on nous l'a vendu comme une "Œuvre de Science-Fiction Horrifique" alors on est en droit de descendre cette escroquerie. On va faire simple: bons
points: l’intro déroutante ( moins le mini-slip: semblerait que nos ancêtres soient très timides, même au moment de se suicider!)les visuels de la planète, l’envol et le crash du vaisseau alien.
Mauvais points: pas de personnages, que des caricatures ou des pions: Charlise est MÉCHANTE, Noomi est GENTILLE ( et elle a la Foi, avec une Grande Croix, ce qui fait qu’elle est même mieux que ça:
elle est MAINSTREAM comme aiment les producteurs à qui le film a coûté bonbon) ce qui donne un aspect TRÈS suspicieux au message véhiculé. Si on y ajoute la vision homo-phobique qui colore le
destin funeste des deux ahuris qui s’égarent (?!) dans le vaisseau alien, on se retrouve avec un sacré background pas du tout subliminal. Le minimum de réalisme qu’on était en droit d’attendre d’un
film estampillé Science-Fiction ne résiste pas au fameux: » … L’air est respirable, on peut ôter nos casques… » ! Mais ils arrivent déjà PILE là où il faut… C’est peut-être un tout petit planétoïde
? Et leur absence totale de respect/dignité/fascination pour leur découverte: ils se contentent d’être déçus ou à peine intrigués. Je passe sur la césarienne improvisée ( un poulpe! on aurait pu
croire qu’ils avaient retenus la leçon principale du premier film: c’est sa beauté qui fait que l’Alien est terrifiant !) Mais fallait bien une nouvelle séance de » Face-Hugging » pour contenter
les foules avides de pseudo sex-scenes ! Sinon il y a aussi la mise en scène poussive : les flash-back inutiles sur le passé de Noomi ( le vilain david – aussi grimaçant que dans « X-Men First
Trash »mais c’est très subjectif !- espionne ses rêves !! Ils n’ont pas les réseaux de renseignements dont nous jouissons de nos jours, à leur époque ? Celle-là de vision futuriste utopique !). Et
ce côté « je me la pète », il paraitrait que le « pipeau » du culturiste extraterrestre serait une référence à Michel-Ange… pardon! Mon esprit mal tourné l’avait automatiquement ajouté à la liste
des objets contondants qui, dans ce film, s’acharnent à envahir les divers orifices de nos joyeux CosmoSchtroumpfs: mea culpa! Mais je pencherais plutôt pour Goliath que pour David, en ce qui
concerne l’origine du look des Ingénieurs. Mon grain de sel personnel: l’hercule de foire qui se shoote aux acides ribonucléiques les premiers instants du film, je gage qu’il le fait sans
autorisation ( vous avez vu le beau mais triste regard de cocker qu’il lance à la soucoupe amirale ? Trop craquant!). C’est sans doute pour ça qu’ils veulent nous exterzigouiller: on est comme eux
mais en mieux ( la preuve: on a des Stephen Sondheim et des Kon Satoshi -entre autres bien sûr!). La suite logique de notre évolution voudrait qu’on supplante leur hégémonie au sein de la galaxie
et c’est pour ça qu’ils sont colère! Après, je crois que l’un d’eux, un sénateur, va vouloir renverser la république, mais un jeune choux-fleur à bure de laine va tenter de l’en empêcher… Mais
c’est une autre histoire ( pour enfants, aussi.). Passons les références lourdingues : Charlise raide comme un piquet, au détour d’un couloir, hommage à Ash… ou bien à Hannibal Lecter ?! ( mais
fallait bien UNE tête d’affiche: on peut pas dire qu’ »il(s) » se soi(en)t foulé(s) pour l’intégrer utilement au « scénario ». Si ÇA c’est pas franchement clair comme positionnement commercial!);
le crâne, au sommet de la « colline », c’est bien le même que celui de: » La Nouvelle Arche » dans Ulysse 31 ?! Quitte à décevoir Scott ( qui doit s’en taper grave!), ce n’est pas sur le film
proprement dis qu’on s’interroge, c’est sur le ratage complet ( scénario, mise en scène, montage, élaboration des personnages…) de l’exploitation de son sujet à l’origine plein de prétentions. Là
il y a matière à réflexion. Et ce qui m’apparaît comme typique de la franche médiocrité de l’entreprise, c’est que ceux qui aime ressortent mot pour mot les critiques de la presse, elle-même
complètement vautrée aux pieds du réal: » Vous comprenez, c’est Ridley Scott, quand même! Si ça vous plaît pas, c’est que vous avez pas compris les VUES du MAITRE !!… Nous aussi on s’est ennuyés,
mais on lui fait la grosse confiance: c’était sûrement voulu… ». En résumé: point de S-F ici, juste un petit blockbuster simpliste, mais il faut bien relancer la franchise vers de nouveaux
horizons… rentables à défauts d’être artistiques.

brad pig 13/03/2013

une grosse bouse qui sera très difficile à faire oublier..
incompréhensible de la part du père d'alien ou blade runner.

http://www.poweredwebdev.com/ 07/05/2014

Well the so called prequel to the Alien Pentology had a huge star cast including Michael Fasbender, Charlize Theron and Rooney Mara, Guy Pierce and several others. But the movie sucked big time for me. It was a big snore inside the cinema halls which i would never wanna hear.

utah seo company upprcut.com 22/07/2014

Le pouvoir de résolution d'un film, et sa capacité à capturer une image qui peut ensuite être analysé dans un format numérique, veillera à ce que le film reste un moyen viable pour un certain temps à venir.