[Critique] La Taupe... Espionnage version "old school"

Publié par Guillaume le 21 Janvier 2012

-

Le film se base sur un roman de John le Carré, publié en 1974 : la Taupe.

 

tinker-tailer-poster.jpg

 

L'histoire se déroule en pleine guerre froide et se centre sur l'enquête d'un retraité du MI6 (les services secrets du Royaume-Uni, là où travaille James Bond en gros) pour trouver un agent double au service des russes et membre haut placé du MI6.

 

On aime

 

- Le casting : le film est un peu un carrefour où se rencontrent d'excellents acteurs : John Hurt, éternel Elephant Man; Gary Oldman, le Draculant le plus marquant; Colin Firth, le bègue le plus royal d'Angleterre; Tom Hardy, futur ennemi de Batman; Mark Strong, peu commode dans Kick Ass; Benedict Cumberbatch, Sherlock Holmes version 2011 et j'en passe. Le talent est au rendez-vous car ils sont tous très crédibles dans leurs rôles respectifs, chaque personnage possédant une identité propre qui le rend unique et intéressant.

 

- Le style : très "old school", le réalisateur a parfaitement sû donner à son oeuvre l'ambiance retro des 70's, avec ses voitures d'un autre âge, ses papiers peints de couleur douteuse et l'alcool qui coule à flot. Oubliez l'action à gogo des James Bond, ici on fait dans le psychologique, et on progresse dans l'enquête grâce à la matière grise, aux magouilles et aux interrogatoires. 

 

Tinker-Tailor-Soldier-Spy-image-14

 

- L'utilisation intelligente des classiques du genre : le film s'inspire de plusieurs genres et les met à sa sauce pour un résultat terriblement efficace. Côté polar, on a un héros qui parle peu, seul (ou presque) dans son enquête, qui évolue dans un Londres pluvieux à la recherche du passé; Côté espionnage on voit des flashbacks qui montrent la vie d'agents envoyés sur le terrain et la violence du métier; Côté policier on suit les différents interrogatoires, les moments de réflexion de Georges Smiley, la recherche d'indices et de documents (et toutes les manigances que peuvent nécessiter leur trouvaille). Le tout donne une impression de nouveauté dans le genre, même si le film n'invente rien.

 

- Le mystère du flashback : les nombreux flashbacks dans le film ne sont jamais séparer de l'histoire par les petits indices habituels type "2 ans avant" ou par un effet de montage. Du coup, ils sont difficiles à indentifier et nous pensons que c'est pour cela que le personnage de Garry Oldman change de lunettes au début du film. Cela permet au specateur de voir si on est dans le passé ou dans le présent, un peu comme Inception où les personnages utilisent des totems pour voir s'ils sont dans un rêve ou pas (quand on vous dit que le film pioche des bonnes idées dans tous les genres !)

 

On aime moins

 

Une seule chose à vrai dire, le film est long à démarrer. Il faut rester accroché puisque ça vaut le coup, mais avant l'arrivée du personnage de Tom Hardy, réussir à ne pas décrocher est parfois difficile. Après, l'enquête avance progressivement et nous amène de façon intelligente jusqu'au dénouement final.

 

La Taupe est donc un film d'espionnage très plaisant, porté par un casting impressionnant. A voir.

 

NOTE FINALE : 8/10

 

popcorn-yespopcorn-yespopcorn-yespopcorn-yespopcorn-yespopcorn-yespopcorn-yespopcorn-yespopcorn-nopopcorn-no

>> Retrouvez toutes les bandes-annonces sur notre page www.youtube.com/user/JustCinemaNet

>> Pour nous rejoindre sur facebook (avec des exclu et des concours en plus), c'est juste dessous :

Commenter cet article