[critique] Cloclo... la magie opère !

Publié par Guillaume le 7 Mars 2012

-

Claude François ? Un chanteur français célèbre dans les années 60 et 70 ? Cela ne vous dit rien ? Alors bienvenue sur Terre amis extra-terrestres ! 

cloclo-affiche.jpg

Source Allocine

Cloclo est un film de Florent Emilio Siri, qui retrace la vie du chanteur Claude François, de sa naissance à sa mort. Avant de commencer cette critique, je tiens à préciser que je n'avais jamais porté un quelconque intérêt à Claude François même si je connaissais bien ces chansons, et que Jérémie Rénier n'est pas un acteur que j'apprécie fortement. Partant de ça, je ne m'attendais pas à grand chose mais ma curiosité l'a emporté.

On a aimé 

- Jérémie Rénier : au début du film j'ai retrouvé ce que je n'aime pas chez cet acteur à savoir un côté un poil énervant (et niais) et une voix un peu agaçante. Mais il faut avouer qu'au fur et à mesure, Rénier arrive à rentrer dans la peau de Cloclo, et sa voix correspond finalement bien à celle de l'original. Côté ressemblance, c'est impressionnant : certain passages du film sont en images d'archives (représentant Rénier ou Claude François) et parfois on a du mal à voir s'il s'agit de l'un ou de l'autre. Enfin, il arrive bien à retranscrire l'énergie du célèbre chanteur, acharné de travail, passionné, maniaque et tout le temps désireux d'apprendre de ses pairs. Contrairement à Val Kilmer dans les Doors, Rénier ne chante pas les standards de Cloclo. Ce n'est pas vraiment gênant, mais je trouve ça dommage car cela montre encore plus l'implication de l'acteur. On me dira "n'est pas Claude François qui veut" et je répondrai "N'est pas Jim Morrison qui veut non plus". 

 

cloclo-foule.jpg

Source Allocine

- L'histoire : malgré quelques longueurs (le film dure près de 2h30), on suit sans trop de difficulté ou d'ennui l'histoire. Forcément, raconter une vie aussi riche sur un écran n'est pas chose aisée, et le réalisateur a su maintenir le spectateur éveillé jusqu'à la fin.

- La musique : je ne peux pas être nostalgique de cette époque puisque je suis trop jeune (j'appartiens à la terrible Génération Y) mais le film m'a permis de redécouvrir les classiques français de cette période, que j'ai entendu maintes fois à la radio, mais dont j'ai pris plaisir à entendre à nouveau les mélodies. Et il n'y a pas que du Claude François ! On peut aussi entendre du Sinatra, du France Gall et même du Johnny Hallyday !

- Robert Knepper : mention spéciale au célèbre interprète du terrible T-bag dans Prison Break qui donne ses traits à the Voice : Frank Sinatra. Une très belle surprise de voir Knepper en "gentil", qui plus est en crooner. 

On a moins aimé 

- Benoît Magimel : je ne sais pas comment parlait le célèbre producteur Paul Lederman, mais j'avoue que je n'ai pas trop compris la prononciation du personnage, ultra caricaturale, un doux mélange de Sarkozy et la bande de la Vérité si je mens ! 

- La rapidité du dénouement : autant les débuts difficiles de Cloclo sont suffisamment traités, autant la fin arrive un peu vite à mon goût malgré les 2h10 de film déjà digérées. Pas de spoilers puisque tout le monde la connaît déjà, mais de voir cette scène est quand même tordante. Je sais, c'est horrible, mais on est en plein été, il fait grand jour dans la salle de bain et notre bon maniaque de Cloclo va quand même essayer de réparer l'ampoule allumée (d'ailleurs un peu useless cette ampoule à cette heure de la journée et par ce temps). C'est quand même con.

 

cloclo-ress.jpg

Source Allocine

- Les petites omissions : certains points marquants, comme l'accident de voiture par exemple, ne sont pas traités dans le film. Ce n'est pas forcément un point négatif puisque de toute façon, le réalisateur n'avait pas le temps de tout raconter. En revanche, je trouve que le côté maniaque de Cloclo n'est pas assez mis en avant. D'accord on le voit avec son dictaphone ou dans ses crises de jalousie, mais ce côté du personnage est trop occulté par le reste.

- La séquence de fin : une scène un peu en trop, très classique et qui ne sert pas à grand chose. Après, ce n'est pas non plus très grave !

 

Une belle surprise donc, qui nous raconte une histoire émouvante. La magie opère, qu'on aime ou pas Claude François. En revanche attention, vous aurez sûrement la discographie de Cloclo dans la tête pendant la semaine suivant la projection. "Elle a les... yeux... bleus !"

 

NOTE FINALE : 7/10

note film 7 sur 10

>> Retrouvez toutes les bandes-annonces sur notre page www.youtube.com/user/JustCinemaNet

>> Pour nous rejoindre sur facebook (avec des exclu et des concours en plus), c'est juste dessous :

Commenter cet article

Gaëtan 21/01/2013

1 : Matt Damon
2 : Outcome