Bande-annonce du film "Arrête de pleurer Pénélope !"

Publié par Céline le 4 Mai 2012

-

Même si le titre est le même que la célèbre pièce de théâtre qui cartonne depuis 2006 (plus de 400 000 spectateurs, 1 200 représentations, 150 dates de tournée, un dvd, une bd, 2 pièces de théâtre...), le film "Arrête de pleurer Pénélope" n'est pas une adaptation de la pièce mais plutôt une suite dans l'univers de ces 3 copines inséparrables !

 

affiche_film_arrete_pleurer_penelope.jpg

 

Synopsis : Chloé (Juliette Arnaud), Léonie (Corinne Puget) et Pénélope (Christine Anglio), trois amies d’enfance qui se sont perdues de vue depuis de nombreuses années, sont convoquées chez le notaire. La tante de Chloé, chez qui elles avaient l’habitude de passer leurs vacances d’été, leur a légué à toutes les trois sa maison à la campagne. Encouragées par Chloé, elles décident de partir un week-end pour vider la maison afin de la vendre.
Une fois sur place, les souvenirs refont surface. Entre règlements de comptes, vieux secrets à moitié oubliés et fous rires, les filles s’apprêtent à passer un très très long weekend...

 

 

'Le but était de faire un vrai film, compréhensible par ceux qui n’auraient pas vu les pièces mais avec quelques clins d’œil pour ceux qui les connaîtraient." déclare Juliette Arnaud. Une initiative qu'on aime beaucoup et surtout qui change de ce qu'on peut voir habituellement, voire même récemment (avec "Le prénom" par exemple).

 

arrete_pleurer_penelope_film.jpg arrete_pleurer_penelope_film_2.jpg arrete_pleurer_penelope_film_3.jpg

arrete_pleurer_penelope_film_4.jpg arrete_pleurer_penelope_film_5.jpg

(cliquez sur les photos pour agrandir)

 

>> Sortie le 6 juin 2012 !

 

affiche_film_arrete_pleurer_penelope_parodie_infideles.jpg affiche_jambe_infideles.jpg

BONUS : petit hommage à l'affiche des "Infidèles" ;-)


Related Posts Plugin

>> Retrouvez toutes les bandes-annonces sur notre page www.youtube.com/user/JustCinemaNet

>> Pour nous rejoindre sur facebook (avec des exclu et des concours en plus), c'est juste dessous :

Commenter cet article